Qu’est-ce que le test logiciel ?

Le test est le processus d’analyse critique pour identifier et évaluer si l’application développée répond aux spécifications des exigences commerciales. 

Le cycle de vie du test logiciel fonctionne avec le cycle de vie du développement logiciel. Au cours de chaque phase, le test vérifie les fonctionnalités et valide les performances de l’application par rapport aux exigences. C’est pour cette raison que nous allons vous présenter une stratégie pour gérer le processus de test. Cette stratégie est la pyramide des tests.

Qu’est-ce que la pyramide des tests ?

La pyramide des tests est un modèle présenté par Mike Cohn qui est un des fondateurs du « Scrum Alliance ». La pyramide des tests peut aider les développeurs et les testeurs à créer des logiciels de haute qualité. Cela réduit le temps nécessaire aux développeurs pour identifier si un changement qu’ils ont introduit impacte le fonctionnement du logiciel. Cela peut également être utile pour créer une suite de tests plus fiable. Il décrit également la séquence et la fréquence de ces tests.

Le but est d’offrir un retour immédiat pour s’assurer que les changements de code ne perturbent pas les fonctionnalités existantes.

Cette pyramide des tests fonctionne à quatre niveaux :

Tests unitaires

Notre pyramide de test a besoin d’une base solide. C’est là qu’interviennent les tests unitaires qui sont plus rapides à exécuter et moins coûteux. Cela signifie qu’ils représentent le type de test le plus courant dans la pyramide de tests.

Un test unitaire se concentre sur la validation du plus petit composant ou fonctionnalité développée. Son objectif est de valider que l’unité se comporte comme prévu dans des conditions isolées. Il peut s’agir d’une fonction individuelle ou d’une classe.

Les développeurs doivent exécuter la suite des tests unitaires à chaque modification du code afin de signaler les éventuelles régressions. L’objectif est de réduire le temps passé à déboguer les problèmes.

Tests d’intégration

Les tests unitaires ne testent pas les interactions de l’application avec le monde extérieur, d’où la nécessité d’introduire des tests d’intégration qui sont exécutés par un testeur. Les tests d’intégration constituent le niveau intermédiaire de notre pyramide des tests. Ces tests valident les interactions avec les composants externes. En effet, les composants externes peuvent être tout ce qui vit en dehors de l’application, mais dont l’application dépend toujours .

À titre d’exemple, pour un appel à une base de données ou d’un service Web, le testeur doit vérifier que le logiciel est en mesure de communiquer efficacement et récupérer les bonnes informations pour fonctionner comme prévu.

Tests système

Le test du système est reconnu comme un test de bout en bout, car il vérifie l’ensemble du logiciel. Il fait partie des tests boîte noire dans lesquels la connaissance de la conception interne du code n’est pas une condition préalable. Une fois lancés, les tests du système fournissent un rapport complet sur les performances et la conformité du système avec les exigences spécifiées par l’entreprise.

Tests d’acceptation

Le test d’acceptation est le test de pré-livraison effectué par l’utilisateur avec les testeurs. C’est l’une des dernières étapes du cycle de test du logiciel. Les utilisateurs effectuent des tests en fonction de ce qui se produirait dans des scénarios en temps réel et vérifient si l’application répond ou non à toutes les spécifications. Cette phase de test est importante afin que le client approuve ou non l’application en matière de fonctionnalité, convivialité, performances et ergonomie de l’application.

Classification des tests

Il y a deux grandes familles de tests qui sont classées selon leurs natures. Ce sont les tests fonctionnels et les tests non fonctionnels.

Les tests fonctionnels

Dans le cycle de vie d’un projet, le test fonctionnel est primordial. Il est considéré comme une méthode d’assurance qualité ou Quality Assurance (QA) qui reflète fidèlement la véritable expérience d’un utilisateur. 

Le test fonctionnel est un type de test qui consiste à vérifier les nouvelles fonctionnalités afin de s’assurer qu’il répond exactement aux exigences prévues de l’application. Ce qui permet donc de comparer le résultat réel avec le résultat demandé par le client.

Les tests non fonctionnels

Les tests non fonctionnels sont définis comme un type de test logiciel pour vérifier les aspects non fonctionnels (performances, convivialité, fiabilité, etc.) d’une application logicielle. Ils sont conçus pour vérifier l’état de préparation d’un système en fonction de paramètres non fonctionnels qui ne sont jamais traités par les tests fonctionnels.

Parmi les tests non fonctionnels, on trouve :

Le test de robustesse

Ce test consiste à améliorer la fiabilité et à trouver les cas critiques en entrant des données qui imitent des conditions environnementales extrêmes pour aider à déterminer si le système est suffisamment robuste face à ces aléas.

Pour vérifier si un système est fiable, un test de robustesse doit être effectué des différentes entrées possibles (valides et invalides) pour voir comment le système va réagir. Le logiciel peut échouer pour de nombreuses raisons, nous testons donc également les changements qui affectent le matériel, les changements dans l’environnement ou les logiciels externes et indépendants.

Le test de performance

Le test de performance est un processus de test logiciel utilisé pour tester la vitesse, le temps de réponse, la stabilité, la fiabilité, l’évolutivité et l’utilisation des ressources d’une application logicielle sous une charge de travail particulière.

L’objectif des tests de performance est de vérifier :

  • Vitesse : Détermine si l’application répond rapidement
  • Évolutivité : Détermine la charge utilisateur maximale que l’application logicielle peut gérer.
  • Stabilité : Détermine si l’application est stable sous des charges variables.
Test de sécurité

Le test de sécurité, comme son nom l’indique, permet de tester la sécurité d’une application contre les cyberattaques malveillantes. Ils tournent souvent autour des limites et des autorisations.

À la suite de tests de sécurité, des défauts dans le système logiciel peuvent être découverts, s’ils n’étaient pas surveillés, peut avoir entraîné une violation d’informations et de données confidentielles. L’identification de ces risques de sécurité permet aux développeurs de corriger les failles et de résoudre les problèmes possibles grâce au codage, ce qui permet ensuite de protéger les données.

Les tests d’interface graphique

Les tests d’interface graphique permettent de vérifier que l’interface utilisateur graphique (GUI) apparaît et fonctionne conformément aux attentes. Ils aident à trouver les fautes d’orthographe et de grammaire, les liens et tout autre élément rencontré par l’utilisateur ou avec lequel il interagit.

Ils  vérifient dans quelle mesure le système réagit à l’interaction de l’utilisateur, tout en s’assurant qu’il n’y a pas de problème avec les visuels. Cela aide les testeurs à évaluer si les applications fonctionnent selon leurs besoins et s’il n’y a pas de problème dans l’interface. Les équipes de test rédigent des cas de test en étroite collaboration avec les équipes de conception, car elles sont les propriétaires de l’interface utilisateur.

Pour résumer, le test joue un rôle énorme dans la réussite du projet. Avoir un spécialiste QA dans votre équipe rendra le développement plus productif et le travail des développeurs plus efficace. En effet, les consultants d’Experts Du Tests sont toujours disponibles pour vous aider à guider vos équipes de développement dans la production d’un produit de meilleure qualité. Parlez-nous de votre besoin ?