La qualité des produits et des services est un élément primordial qui doit être assuré et surveillé par chaque entreprise afin de satisfaire ses clients.  Pour garantir cette qualité, il faut mettre en place les tests nécessaires. Pour cela, elle devra être consciente qu’il est extrêmement important d’améliorer continuellement les processus de test pour les aligner sur les objectifs commerciaux évolutifs.

Comment améliorer l’activité de test ?

Pour définir les objectifs d’amélioration, il faut évaluer le niveau actuel de l’activité de test dans une organisation et déterminer ses aptitudes.

Le référentiel TMMi (Test Maturity Model Integration) a été conçu pour répondre à ce besoin. Il a été développé dans l’objectif de structurer l’activité de test logiciel en un ensemble de processus et de les définir par de bonnes pratiques. C’est un framework utilisé pour mesurer la maturité du processus de test d’une organisation. 

Pourquoi TMMI ?

Les plus grands avantages de ce référentiel sont  l’amélioration de la qualité des logiciels, la réduction des risques liés aux produits, l’augmentation de la productivité des tests et l’amélioration de la discipline d’ingénierie des tests. 

Ce modèle peut être utilisé comme un guide de mise en œuvre des bonnes pratiques et un outil d’évaluation de maturité.

TMMi en 5 niveaux

Le TMMI  fonctionne avec différents paliers de maturité. Il est principalement composé de 5 niveaux interconnectés et dépendants. 

Chaque niveau s’appuie sur le niveau inférieur pour garantir des bases solides de croissance.

Pour valider un palier, il faut:

  • Compléter le ou les niveau(x) précédent(s)
  • Valider l’ensemble des domaines de processus du niveau que l’on veut atteindre.

 

 

Niveau 1 : c’est le niveau initial où se trouve chaque entreprise au départ. À ce stade, au moins une des bonnes pratiques de test n’est pas appliquée ou il manque la mise en place des standards de test.

Niveau 2 : c’est un niveau d’évaluation orientée projet. Il assure l’utilisation des bonnes pratiques de base du test. Il permet de couvrir la politique et la stratégie de test, planifier les tests, contrôler et surveiller les tests, concevoir et exécuter les tests et mettre en place l’environnement de test

Niveau 3 : Il examine comment tous les processus sont appliqués de manière cohérente dans l’ensemble de l’organisation et la manière dont les tests s’intègrent dans les différents cycles de développement . Ce niveau comprend aussi l’organisation de la structure de l’équipe de test.

La réalisation des objectifs TMMi de niveaux 2 et 3 permet la mise en place d’une infrastructure technique, managériale et humaine capable de réaliser les tests.

Niveau 4 : à ce niveau, les tests deviennent un processus mesuré pour la mise en œuvre des domaines de processus des niveaux 2 et 3. Avec ses pratiques, ce niveau sert à évaluer la qualité et l’efficacité du processus de test et à surveiller les améliorations.

Jusqu’au 4ème niveau , la suivie du référentiel TMMI permet de créer une infrastructure organisée et mesurée. 

Niveau 5 : C’est un niveau d’optimisation où le processus de test lui-même est testé et amélioré à chaque itération. Son objectif est la prévention des défauts tout au long du cycle de vie, plutôt que la détection des défauts.

En conclusion , le référentiel TMMI sert à aider une organisation à évaluer son niveau de maturité  et à déterminer les points à améliorer en priorité afin de pouvoir gagner le niveau suivant. Pour atteindre ces objectifs, l’organisation peut réaliser une auto-évaluation ou se faire aider par un évaluateur agréé dont le but sera de recevoir une certification à l’issue de cet audit.